CCAC Provincial Boundary Map

RECHERCHE PAR CODE POSTAL

Pour trouver votre région, entrez votre code postal.

Rechercher




Des Pays-Bas au Nord-Est ontarien

Imaginez un village sûr et sécuritaire où les activités quotidiennes, comme aller à l'épicerie ou inviter vos proches au restaurant, sont des possibilités accessibles aux personnes atteintes de troubles de la mémoire et de confusion. Cette approche unique en son genre des soins aux personnes atteintes de démence qui a été mise au point par des professionnels des soins de santé aux Pays-Bas a récemment fait l'objet d'un webinaire présenté par le CASC du Nord-Est.

Reflections on a Trip to De Hogeweyk: Lessons Learned, Opportunities, and Ways Forward [Réflexions sur un voyage à De Hogeweyk : leçons apprises, possibilités et voies d'avenir] a permis à Robert Barnett, directeur de la recherche, de la planification et des partenariats au CASC du Nord-Est, à Lorraine Leblanc de la Société Alzheimer et à Joanne Russell des Services gériatriques spécialisés du Nord-Est, de faire part de leurs expériences vécues lors d'une tournée d'étude aux Pays-Bas qui a eu lieu en 2014. Au cours de ce voyage, ils ont visité le célèbre village de De Hogeweyk, un village pleinement fonctionnel où tous les locataires sont des patients atteints de démence.

« Nous avons eu une occasion tout à fait exceptionnelle », dit Robert Barnett. « Nous avons pu comprendre beaucoup mieux comment on s'occupe des patients atteints de démence dans ce village et nous avons pu comparer les différences et les ressemblances entre ces soins et ceux que nous fournissons ici au Canada. »

Une des observations de l'équipe est qu'une personne atteinte de démence à qui l'on fournit un soutien approprié peut conserver son autonomie plus longtemps et réussir sa transition vers un logement approprié. « Les personnes qui venaient visiter leurs êtres chers y étaient plus nombreuses en comparaison avec un foyer de soins de longue durée au Canada », ajoute Barnett. « Je crois que c'est parce que la rencontre a lieu dans un milieu où le patient se sent chez soi. On peut sortir prendre un repas au restaurant du village ou aller voir un film au cinéma du village avec les membres de sa famille. Le personnel se soucie de fournir du soutien aux membres de la famille aussi bien qu'aux patients. Je constate que cette façon de faire commence à se développer récemment au Canada dans le cadre de quelques nouveaux programmes et nouvelles directives. »

Pendant leur séjour aux Pays-Bas, les délégués internationaux ont fondé une communauté de pratique pour les coordonnateurs de soins et les chercheurs qui désirent étudier plus à fond les pratiques exemplaires dans le domaine des soins aux personnes atteintes de démence. Grâce à ce groupe, par exemple, l'équipe a appris que les gestionnaires de cas en milieu communautaire aux Pays-Bas se concentrent uniquement sur les soins individualisés et s'occupent de promouvoir l'intérêt des patients et des familles.

« En fin de compte, nous avons remarqué de fortes ressemblances entre ce qui se fait aux Pays-Bas et dans le nord-est de l'Ontario. Nous sommes liés par un but commun : nous voulons tous ce qui est mieux pour le patient », dit Barnett.

Pour en savoir plus sur les résultats de la tournée d'étude aux Pays-Bas, veuillez visionner le webinaire.