CCAC Provincial Boundary Map

RECHERCHE PAR CODE POSTAL

Pour trouver votre région, entrez votre code postal.

Rechercher




DOCUMENT D’INFORMATION : CONFLIT DE TRAVAIL TOUCHANT NEUF CASC : MYTHES ET FAITS

TORONTO, le 5 février 2015 — Les employés représentés par l’Association des infirmières et infirmiers de l’Ontario (AIIO) travaillant dans neuf Centres d’accès aux soins communautaires (CASC) ont déclenché la grève le 30 janvier 2015. Or, les CASC de l’Ontario sont d’avis que leurs patients et leurs proches aidants, leurs partenaires en soins de santé, le grand public et leurs employés méritent tous de connaître les faits pour pouvoir juger du bien-fondé relatif de ce conflit de travail.

MYTHE : Les salaires des employés membres de l’AIIO ont été gelés pour deux ans.
FAIT : L’argument de l’AIIO concernant son « gel salarial de deux ans » ne dit pas tout. Les dispositions monétaires de l’entente triennale avec l’AIIO qui est venue à échéance le 31 mars 2014 comprenaient le versement d’un montant forfaitaire de 1,2 % la première et la deuxième année. La troisième année, les employés représentés par l’AIIO recevaient une augmentation salariale de 2,75 %. Et les employés des CASC du Nord-Est et du Nord-Ouest recevaient quant à eux une augmentation salariale supplémentaire de 1,25 % (prime pour éloignement nordique). 

MYTHE : L’employeur refuse de retourner à la table de négociation.
FAIT : Les CASC ont toujours été et continuent d’être prêts à retourner à la table de négociation à tout moment pour négocier un règlement. Les CASC sont fermement résolus à négocier des ententes justes et responsables et qui reflètent leur engagement envers une prestation de services de grande qualité et l’utilisation rationnelle des fonds publics. Dix CASC ont négocié des conventions collectives avec l’AIIO depuis le printemps 2014, avant le déclenchement de la grève. Depuisson rejet de l’offre des CASC et son vote en faveur du débrayage, l’AIIO n’a pas réinvité les CASC à la table de négociation.  

MYTHE : Des comptables remplacent les professionnels de la santé réglementés.
FAIT : Des professionnels réglementés de la santé continuent de voir à la prestation de soins aux patients, et toutes les ressources disponibles ont été mobilisées afin d’assurer le maintien des services les plus importants. Comme toujours, tous les CASC collaborent étroitement avec leurs partenaires de la santé — les médecins, les hôpitaux, les partenaires contractuels fournissant des soins infirmiers et autres organismes de prestation de services — afin de favoriser la continuité des soins aux patients avec le moins de perturbation possible. Si vous êtes déjà patient(e) d’un CASC, les services de soutien à la personne, de soins infirmiers ou de thérapie que vous recevez normalement à domicile ou dans une clinique continueront de vous être fournis, sans aucune interruption. 

MYTHE : La partie patronale n’a pas présenté d’offre raisonnable.
FAIT : La plus récente offre patronale a été acceptée par les membres de l’unité de négociation de l’AIIO au CASC de Hamilton Niagara Haldimand Brant (HNHB) le 29 janvier 2015. Il suffit de regarder les récentes offres des CASC acceptées par le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et le Syndicat des employées et employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO) pour constater que la proposition présentée à l’AIIO est plus que raisonnable : 

  • Le SCFP représente des coordonnateurs de soins, des thérapeutes et du personnel technique et administratif œuvrant dans huit CASC, soit ceux de Champlain, du Sud-Est, du Sud-Ouest, du Centre-Est, d’Érié St-Clair, de Waterloo-Wellington, du Centre-Ouest et de Mississauga Halton.
    • L’entente de quatre ans conclue avec le SCFP en avril 2014 comprend une augmentation salariale de 0,7 % en plus du versement d’un montant forfaitaire annuel de 0,7 % pendant toute la durée de l’entente. 
    •  Le SEFPO représente des coordonnateurs de soins, des thérapeutes et du personnel technique et administratif œuvrant dans cinq CASC, soit ceux de Champlain, du Centre-Est, de Hamilton Niagara Haldimand Brant, de Simcoe Nord Muskoka et du Nord-Est. 
  • L’entente de trois ans conclue avec le SEFPO en octobre 2014 comprend le versement d’un montant forfaitaire de 1,4 % la première année, une augmentation salariale de 1 % avec somme forfaitaire de 0,7 % la deuxième année, et une augmentation salariale de 1 % avec somme forfaitaire de 1 % la troisième année.
  • Les employés du CASC du Nord-Est ont en outre eu droit à augmentation salariale supplémentaire de 1 % la troisième année, à titre de prime pour éloignement nordique.

Pour en savoir davantage ou obtenir une entrevue avec la porte-parole provinciale des CASC, veuillez joindre :
John Priddle
Directeur, engagement stratégique, ACASCO
416-272-0721
john.priddle@ccac-ont.ca