CCAC Provincial Boundary Map

RECHERCHE PAR CODE POSTAL

Pour trouver votre région, entrez votre code postal.

Rechercher




Les soins infirmiers d’intervention rapide – un pont entre l’hôpital et la maison

« Sans l'aide du CASC du Nord-Est, je serais morte. »

Cathy McKay de Powassan est reconnaissante, c'est le moins qu'on puisse dire. Cathy est atteinte de la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) depuis sept ans. Plus tôt cette année, elle n'arrivait plus à respirer, même en prenant ses médicaments. Les radiographiques prises à l'hôpital indiquaient que sa capacité pulmonaire était grandement diminuée et qu'après son hospitalisation, elle aurait certainement besoin de soins continus.

« C'est difficile, tu sais? Avec la MPOC, les choses changent de jour en jour. Tu ne te sens jamais vraiment bien et même si ça va mieux certains jours, tu ne sais pas d'avance comment tu te sentiras le matin au réveil, donc tu ne peux jamais planifier quoi que ce soit », dit Cathy.

Cathy jure que tout cela a changé lorsqu'elle a rencontré l'infirmière des soins infirmiers d'intervention rapide, Jennifer Hunt, après son congé de l'hôpital.

Pour les patients atteints d'une maladie chronique comme l'insuffisance cardiaque, la MPOC, le diabète ou la démence, ou les patients à besoins complexes qui ont été maintes fois hospitalisés ou admis au service des urgences, le personnel infirmier d'intervention rapide aide à assurer que les soins sont en place et que les patients se portent bien après leur congé de l'hôpital. Généralement, la première visite du personnel infirmer d'intervention rapide a lieu dans les 24 à 48 heures du retour à domicile du patient (on tient compte de la préférence du patient, car certains préfèrent avoir du temps pour se rétablir avant de recevoir la visite du personnel infirmier). L'an dernier, 752 patients ont reçu des soins du personnel infirmier d'intervention rapide dans le nord-est de l'Ontario.

La première des priorités du personnel infirmier d'intervention rapide est d'évaluer l'état physique du patient et de communiquer tout motif d'inquiétude à son fournisseur de soins primaires. L'infirmière ou l'infirmier examine le plan de congé de l'hôpital avec le patient et s'assure que tous les rendez-vous de suivi ont été fixés, y compris les tests prévus et les analyses sanguines. Une autre tâche importante est le bilan comparatif des médicaments.

Jennifer Hunt InfirmiereSelon Cathy, Jennifer (image à gauche) a joué un rôle clé pour lui éviter d'être hospitalisée. « Jennifer a été formidable. Nous avons constaté que j'avais une allergie à un des médicaments qu'on m'avait prescrits. Donc, elle s'est occupée de ça, puis elle a éliminé un médicament périmé que j'avais encore et elle m'a fourni toutes les explications. Peu importe les besoins qu'elle prévoyait, elle s'est assurée que j'obtiendrais ce qu'il me fallait ou elle a parlé au médecin pour s'assurer qu'il me le fournirait. Elle a vraiment veillé à mes intérêts. Toute personne qui bénéficie des services du CASC a de la chance. On ne pourrait pas demander mieux comme organisation, tant les infirmières que la diététiste et la dame qui répond au téléphone! Elles m'ont toutes aidée à prendre du calme et ça m'encourageait de voir comment le travail du système de santé tout entier est coordonné. »

Jennifer a aussi fait ce qu'il fallait pour que Cathy puisse consulter un spécialiste des maladies pulmonaires et elle a recommandé le cas de Cathy au programme de Télésoins à domicile du CASC pour lui obtenir des soins continus.

Grâce à l'éducation fournie par Télésoins à domicile, Cathy dit que maintenant elle mange mieux, elle prend mieux soin d'elle-même et elle gère mieux sa maladie. Même si elle ne dit que du bien de Jennifer, Cathy dit quand même qu'elle préférerait ne plus avoir la visite du personnel infirmier d'intervention rapide à l'avenir. « J'espère que Jennifer ne sera pas offusquée si je dis ceci, mais j'espère vraiment que je n'aurai plus besoin de la revoir! », dit-elle en riant.