CCAC Provincial Boundary Map

RECHERCHE PAR CODE POSTAL

Pour trouver votre région, entrez votre code postal.

Rechercher




En vedette : le travail social

Le cerveau est un outil puissant et selon Marlene Howard, travailleuse sociale au CASC, c'est un de nos meilleurs atouts. « La plupart de nos patients ont déjà en eux les réponses à leurs questions. Moi, je suis très heureuse d'avoir l'occasion de les aider dans leur cheminement pour les atteindre. »

Marlene, qui travaille à Kirkland Lake, s'occupe surtout de patients qui affrontent la dépression ou l'anxiété et les patients qui reçoivent des soins palliatifs. Quotidiennement, elle visite les patients et leurs aidants qui souffrent d'une maladie aiguë ou chronique, qui sont aux prises avec une incapacité, qui subissent les effets du vieillissement et de la solitude ou qui ont des difficultés mentales et émotionnelles.

« L'aspect préféré de mon travail social, c'est que je ne sais jamais ce que chaque nouvelle journée apportera », dit Marlene. « Chaque cas est différent des autres. Je peux rencontrer cinq personnes différentes en une journée et chacune a une histoire unique à raconter. ».

Marlene est d'avis que le travail social consiste essentiellement à établir des relations constructives. « Quand je visite mes clients, je n'apporte pas un cadre de marche ou un stéthoscope; mon seul outil, c'est mes connaissances. Je passe beaucoup de temps à montrer diverses techniques à mes patients pour les aider à surmonter les problèmes personnels qu'ils affrontent. Mais souvent, mes patients me donnent des leçons de vie également. »

Pendant quelques semaines cet été, Marlene a supervisé une jeune étudiante qui faisait son stage au CASC du Nord-Est. Cette étudiante a vite remarqué que les patients de Marlene semblaient très à l'aise pour lui raconter leurs histoires.

« Je me souviens d'avoir expliqué à cette étudiante que c'est justement l'avantage de visiter les gens chez eux. Ils se sentent en sécurité et sont plus enclins à révéler leur vie personnelle. Voilà pourquoi les soins à domicile sont si spéciaux. J'ai la possibilité d'avoir un rapport avec mes patients à un tout autre niveau. »

Marlene croit que le fait d'être membre d'une équipe multidisciplinaire est très avantageux pour elle et pour ses patients. « Entre tous mes collègues au CASC du Nord-Est, il y a un lien spécial. Au bureau de Kirkland Lake, je peux aller voir n'importe lequel de mes collègues au bout du couloir pour poser une question ou discuter d'un cas et tout le monde est prêt à aider. La collaboration compte pour beaucoup dans nos activités quotidiennes. »

Marlene et toute l'équipe du travail social au CASC du Nord-Est sont des professionnels de la santé qui font bien plus qu'écouter – chacun joue un rôle clé dans le cercle des soins du patient. « Chaque jour, nous demandons : qu'est-ce qui est le mieux pour ce patient? Je crois que nous prenons vraiment le temps de nous assurer que nos actions découlent de notre réponse à cette question. »