CCAC Provincial Boundary Map

RECHERCHE PAR CODE POSTAL

Pour trouver votre région, entrez votre code postal.

Rechercher




Le personnel infirmier du soin des plaies fournit des soins virtuels

La technologie continue de jouer un rôle croissant et important au CASC pour assurer la prestation de soins de qualité aux patients. Le personnel de coordination des soins et le personnel clinique utilisent déjà des téléphones intelligents, des blocs-notes électroniques et des ordinateurs portables pour accéder de façon sécuritaire aux dossiers des patients à partir d'une voiture, du domicile d'un patient ou de localités isolées dans le nord-est de l'Ontario.  

Maintenant, le personnel infirmier des soins de stomathérapie utilise des moyens technologiques semblables pour mieux servir leurs patients et leurs fournisseurs de services. Récemment, l'infirmière stomathérapeute Loretta Micelotta de Sudbury a reçu un appel du personnel infirmier des soins à domicile qui lui demandait ses conseils sur l'état de la plaie d'un patient. Au moyen d'une connexion sécurisée, le personnel infirmer a téléchargé une photo de la plaie et Loretta a pu discuter avec eux des inquiétudes soulevées et fournir des recommandations de traitement immédiatement, sans avoir à fixer un rendez-vous ou à consacrer du temps à un déplacement.  

« L'image qu'on m'a envoyée était très claire et ce que j'y voyais était équivalent à ce que j'aurais pu voir au domicile du patient, s'exclame Loretta. Grâce à la connexion sécurisée, je peux maintenant aider des patients partout dans le Nord. C'est très stimulant! » 

Cette technologie permet non seulement de faciliter les conférences « en direct » au sujet des soins aux patients, mais aussi de fournir des photos à conserver dans le dossier électronique du patient, ce qui permet au personnel de la coordination des soins et aux spécialistes des plaies de suivre l'historique de la guérison et de comparer diverses photos de la plaie au fil du temps.  

« Dans le passé, notre processus habituel aurait été de fournir une description verbale et de poser des questions d'éclaircissement afin d'en arriver à une représentation mentale de la plaie, dit Loretta. De toute évidence, ce nouveau processus va permettre de nouvelles efficiences. J'ai certainement hâte de mettre cette nouvelle façon de faire en pratique plus fréquemment. » 

La gestionnaire des services cliniques, Melissa Pretty, se réjouit elle aussi de ces nouvelles possibilités et elle confirme que l'utilisation de cette technologie aidera à étendre la portée de la petite équipe du personnel infirmier stomathérapeute du CASC. « Ces moyens vont certainement améliorer notre programme de soin des plaies, affirme-t-elle, mais ce sont nos patients qui en profiteront ultimement. C'est toujours ce but que nous avons en lançant une nouvelle initiative. »