CCAC Provincial Boundary Map

RECHERCHE PAR CODE POSTAL

Pour trouver votre région, entrez votre code postal.

Rechercher



Des infirmières et infirmiers en santé mentale et en toxicomanie travaillent dans les écoles

Les statistiques sont surprenantes.

  • En Ontario, près de un enfant sur cinq de moins de 19 ans a un trouble mental, affectif ou comportemental.
  • Dans 70 % des cas, les problèmes de santé mentale surviennent pendant l’enfance ou l’adolescence.

Les infirmières et infirmiers en santé mentale et en toxicomanie (ISMT) qui travaillent actuellement dans les écoles du Sud-Ouest aident à faire en sorte que les enfants qui ont des problèmes de santé mentale reçoivent le soutien dont ils ont besoin, et ce, le plus rapidement et le plus efficacement possible.

Le Programme d’ISMT est le fruit d’un partenariat regroupant les ministères de la Santé et des Soins de santé, des Services à l’enfance et à la jeunesse et de l’Éducation qui est mis en œuvre par les centres d’accès aux soins communautaires de l’Ontario. Dans le Sud-Ouest, c’est en décembre 2012 que les infirmières et infirmiers ont commencé à travailler dans les écoles; aujourd’hui, le programme est en place dans toutes les écoles de la région.

La gestionnaire de l’équipe, Glenda Dhinsa, explique que ce programme est offert en étroite collaboration avec les conseils scolaires. « Les conseils déterminent les critères de renvoi ainsi que les élèves avec qui ils veulent que notre personnel infirmier travaille », affirme-t-elle. Chaque conseil est également doté d’un responsable des services de santé mentale, qui travaille de près avec notre personnel infirmier.

Les enfants adressés au programme manifestent toutes sortes de problèmes, allant de l’anxiété, de la perturbation affective, des idées suicidaires et de la dépression à la dynamique familiale et aux mauvais traitements en passant par les troubles de l’humeur et les dépendances. Selon Mme Dhinsa, les infirmières et infirmiers ont reçu la formation nécessaire pour aborder chaque situation d’un point de vue holistique. « Ils sont en mesure de traiter les problèmes d’ordre physique, psychosocial et mental. Ils connaissent les médicaments et les effets secondaires et ils ont suivi une formation en interventions thérapeutiques telles que la thérapie cognitivo-comportementale, le counseling aux endeuillés, la prévention du suicide et l’intervention en cas de crise. »

Récemment, une des infirmières a aidé un élève souffrant d’un trouble anxieux en lui demandant de mettre ses pensées sur papier pendant un certain temps. L’infirmière a ensuite remis en question la tendance de l’élève à avoir des pensées négatives et a aidé ce dernier à mieux se sentir dans sa peau et, en bout de piste, à mieux réussir à l’école.

Par ailleurs, les infirmières et infirmiers montrent aux élèves et au personnel enseignant des façons de promouvoir la santé mentale et de favoriser la résilience. Ils s’entretiennent régulièrement avec le personnel des écoles et les fournisseurs de services de santé mentale des communautés environnantes afin de travailler de manière concertée avec eux. Par exemple, à Huron et à Perth, le personnel infirmier et les partenaires communautaires tiennent, chaque année, une journée de formation conjointe.

Le programme a été très bien reçu jusqu’ici aux dires de Mme Dhinsa. « Nos partenaires scolaires nous disent que bon nombre d’élèves sont plus stables et qu’ils utilisent de bonnes stratégies d’adaptation. Ce qui compte probablement le plus, c’est que, grâce au travail de notre équipe, les jeunes finissent par rester à l’école. »

Pour en savoir plus long sur le Programme d’infirmières et d’infirmiers en santé mentale et en toxicomanie, communiquez avec Glenda Dhinsa, gestionnaire, Infirmières praticiennes et Infirmières et infirmiers en santé mentale et en toxicomanie.

Glenda.Dhinsa@sw.ccac-ont.ca ou 519 474-5679

Les ISMT font partie de l’Équipe de soins à domicile intensifs du CASC du Sud-Ouest, laquelle compte plus de 40 infirmières autorisées et infirmières praticiennes et qui fournit des services importants aux patients en assumant des rôles spécialisés.